S'identifier - Ecrire un article - Contact




Votre bannière sur cette page ?
Contactez-nous
BANQUE DE DONNÉES DE BATEAUX FLUVIAUX MARCHANDS !
Recherche de cales, offres de transports, annonces de vente de matériels ou de bateaux, partage d'information, annuaires complets et inédits, zones de discussions privées et bien plus encore... (suite sur http://batellerie.org)

DATABASE VAN HANDEL’S -BINNENVAARTSCHEPEN! Scheepsruimen zoeken, aanbod van vervoer, verkoop’s aankondigingen van materialen of schepen, informaties delen, volledige en volkomen nieuwe jaarboeken, privaten discussies zones en veel meer nog... (vervolg - http://batellerie.org)

Demande Allemande de petits cabarits

Une information qui confirme le manque de bateaux dans les tonnages repris dans l 'article de presse : de 300 à 1000 tonnes, d'où l'intérêt de mettre en place la banque de données suffisamment étoffée.
Bonne lecture,
Pierre Roland



Er werd in Rotterdam niet veel werk aangeboden. En wat op de markt was, werd slecht betaald. De scheepvaart houdt last van de hoge gasolieprijzen. Leegvaren wordt steeds duurder. Dat maakt het belangrijker zo dicht mogelijk bij de losplaats nieuwe lading te vinden en dat kan ongunstig zijn voor de onderhandelingspositie van de schipper. In Duitsland is er genoeg werk. 'We kwamen heel wat 55- en zestig-meterschepen tegen. Boven Mannheim is er kennelijk veel vraag naar kleinere schepen. En ook voor de iets grotere maat, zeg maar 1000 ton en iets groter, was er genoeg werk in deze contreien. Vanuit de omgeving van Krefeld, Heilbronn en Bamberg komt absoluut niemand leeg af.' Ook in Neuss was vraag naar schepen van 500 tot 600 ton. Op de Moezel hield het aanbod niet over. 'Het lijkt wel alsof ze je hier altijd maar één reisje aanbieden. En als je dat weigert, loop je de kans dat je er leeg uit moet, want je krijgt niet zo maar wat anders.' Ook op het Mittellandkanaal waren zowel aanbod als prijzen goed. In Frankrijk was er redelijk werk voor spitsen.

Article de presse hollandaise, vaart week 37


mots clés : -  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

  • - 01/01/-30
  • - 01/01/-30
  • - 01/01/-30
  • - 01/01/-30
  • - 01/01/-30
  • - 01/01/-30
  • - 01/01/-30
  • - 01/01/-30
  • - 01/01/-30
  • - 01/01/-30

Version imprimable | Actualités-Nieuws | Le Mercredi 21/09/2005 | 1 commentaire | Lu 1942 fois


Commentaires

Re: belbel

A Rotterdam, il n’y a pas beaucoup travaille.

Et le peu de travaille sur le marché et mal payé.

Le prix du gasoil étant haute, procure beaucoup de soucis chez les navigants.

Et les retours a vide de ce faite également plus chers.

Il est donc important de trouver un nouveau travail qui ce trouve le plus proche possible .Du précédent voyage à peine achevée.

Qui implique bien sur d’autres contraintes pour le batelier qui à bien du mal à marchander le prix de son (future) nouveau voyage.

En Allemagne il y a malgré tout du travaille.

Nous avons rencontré pas mal de bateaux du type (55 & 60 mètres).

Et au dessus de Mannheim il y a une forte demande pour des plus petits bateaux.

Dans la région de Krefeld, Heilbronn et Bamberg, il y a également du travail pour les bateaux de 1000 ton et un peu plus.

Et en plus personnes pratiquement reviens à vide.

Même à Neuss il y a une forte demande pour des bateaux de 500 à 600 tons.

Quand à la Moselle, faut il en parler .

La ont ne discute pas.

Du travaille ???

Ont dirai qu’ils proposent l’éternelle même petit voyage.

N’osez même pas discuter le prix du fret, vous reviendrais probablement plus vite à vide que d’y trouver du travaille.

Sinon, sur le Mittellandkanaal il y à du travaille et des prix pas trop vilain.

Quand à le France, la il y à de retours du travail pour les bateaux du type 38 mètres.

 

 

Kolibri, 27 septembre 2005 Wintam

voila la traduction

 


DISCOVERY | Le Lundi 26/09/2005 à 19:22 | [^] | Répondre

Annonces

Annonces